Pigeon ramier 2019, Fort de l’Eve.

Page précédente

Page d’accueil


Total 2019 : 5103 (total 2018 : 8253)
Record journalier : 2083 le 05/11/2019
Record journalier précédent : 1644 le 19/11/2018 au Fort de l’Eve.
Classement des sites de l’Ouest :
Brassoir (Oise) : 118457
Noirmont Point/Jersey : 118088
Banc de l’Ilette (Somme) : 27555
Planguenoual (Côte d’Armor) : 6261
Fort de l’Eve : 5103
Pointe de l’Aiguillon (Vendée) : 282
Il y a eu des chiffres fabuleux dans le flux continental Est, par exemple 651 613 à la Colline de Sion et des chiffres encore plus élevés plus à l’Est, sans que les cols pyrénéens en profitent. Que sont donc devenus tous ces pigeons ? La même interrogation se pose pour les pigeons de Noirmont-Point, où il y a eu une très forte augmentation. Nous nous attendions à les retrouver au Fort de l’Eve mais ils sont probablement restés hiverner en Bretagne. Au banc de l’Ilette il y a une forte augmentation. A la pointe de l’Aiguillon les chiffres sont très faibles comme tous les ans. Les pics d’intensité migratoire sont détectés du 22/10 au 6/11 (16 jours) dans 5 sites de la moitié nord du pays : le 22/10 à la colline de Sion (437 156 ind !), le 23/10 à Brassoir (36753 ind), le 28/10 au banc de l’Ilette (14026 ind), le 5/11 au Fort de l’Eve (2083 ind) et le 6/11 à Noirmont-Point (67110 ind), sans que l’on sache si les oiseaux du flux côtier et ceux du flux continental proviennent de la même population. La forte augmentation du flux continental est probablement liée à la forte augmentation du passage à Falsterbo (Suède) : 1 000 000 ind en 2019 (380 000 ind en 2018).


Page précédente

Page d’accueil